Le mythe coranique des sept cieux

Les principales références utilisées dans cet article sont disponibles ici :
Le Coran
Le livre des secrets d'Hénoch ou Hénoch 2 
Mesopotamian Cosmic Geography

Ainsi que d'autres liens qui sont disponibles directement en cliquant sur les mots ou les phrases associés.

heaven.jpg

Les sept cieux dans la tradition islamique

On apprend dans le Coran qu'après avoir créé sept "Terres" (verset 65:12), Dieu s'adressa à une espèce de ciel primitif qui était encore sous forme de fumée (verset 41:11) et décréta d'en faire sept aussi (verset 41:12). Cette création de "cieux superposés" (verset 67:3) sous forme de "toit" (verset 21:32) et possédant des portes (verset 7:40) a duré deux jours avant que chaque ciel n'ait une mission particulière (verset 41:12). A la fin, Dieu décida de décorer le "ciel le plus proche de la Terre" avec des lampes (planètes et/ou étoiles) (versets 41:12; 37:6 et 67:5).

سورة الطلاق 12:65 اللَّهُ الَّذِي خَلَقَ سَبْعَ سَمَاوَاتٍ وَمِنَ الْأَرْضِ مِثْلَهُنَّ

Sourate a-Talaq 56:12 : « Allah qui a créé sept cieux et autant de terres »

12-سورة فصلت 41 : 11ثُمَّ اسْتَوَىٰ إِلَى السَّمَاءِ وَهِيَ دُخَانٌ فَقَالَ لَهَا وَلِلْأَرْضِ ائْتِيَا طَوْعًا أَوْ كَرْهًا قَالَتَا أَتَيْنَا طَائِعِينَ (11فَقَضَاهُنَّ سَبْعَ سَمَاوَاتٍ فِي يَوْمَيْنِ وَأَوْحَىٰ فِي كُلِّ سَمَاءٍ أَمْرَهَا ۚ وَزَيَّنَّا السَّمَاءَ الدُّنْيَا بِمَصَابِيحَ... (12

Sourate Foussilat 41:11-12 : « Il S'est ensuite adressé au ciel qui était alors fumée, et lui dit, ainsi qu'à la terre : "Venez tousdeux, bon gré, mal gré." Tous deux dirent : "Nous venons obéissants." »12. « Il décréta d'en faire sept cieux en deux jours et révéla à chaque ciel sa fonction . Et Nousavons décoré le ciel le plus proche de lampes [étoiles] et l'avons protégé....»

سورة الأنبياء 32:21 وَجَعَلْنَا السَّمَاءَ سَقْفًا مَّحْفُوظًا ۖ وَهُمْ عَنْ آيَاتِهَا مُعْرِضُونَ

Sourate al-Anbiya'e 21:32 : « Et Nous avons fait du ciel un toit protégé. Et cependant ils se détournent de ses merveilles. »

سورة الأعراف 40:7...إِنَّ الَّذِينَ كَذَّبُوا بِآيَاتِنَا وَاسْتَكْبَرُوا عَنْهَا لَا تُفَتَّحُ لَهُمْ أَبْوَابُ السَّمَاءِ وَلَا يَدْخُلُونَ الْجَنَّةَ

Sourate al-Aaraf 7:40 :  « Pour ceux qui traitent de mensonges Nos enseignements et qui s’en écartent par orgueil, les portes du ciel ne leur seront pas ouvertes, et ils n’entreront (pas) au Paradis... »

سورة البقرة 29:2"هُوَ الَّذِي خَلَقَ لَكُم مَّا فِي الْأَرْضِ جَمِيعًا ثُمَّ اسْتَوَىٰ إِلَى السَّمَاءِ فَسَوَّاهُنَّ سَبْعَ سَمَاوَاتٍ ۚ وَهُوَ بِكُلِّ شَيْءٍ عَلِيمٌ"

Sourate al-Baqara 2:29 : « C'est Lui qui a créé pour vous tout ce qui est sur la terre, puis Il a orienté Sa volonté vers le ciel et en fit sept cieux. Et Il est Omniscient. »

سورة الملك 3:67 "الَّذِي خَلَقَ سَبْعَ سَمَاوَاتٍ طِبَاقًا ۖ مَّا تَرَىٰ فِي خَلْقِ الرَّحْمَٰنِ مِن تَفَاوُتٍ"

Sourate al-Mulk 67:3 « Celui qui a créé sept cieux superposés sans que tu voies de disproportion en la création du Tout Miséricordieux »

سورة الملك 5:67 وَلَقَدْ زَيَّنَّا السَّمَاءَ الدُّنْيَا بِمَصَابِيحَ وَجَعَلْنَاهَا رُجُومًا لِّلشَّيَاطِينِ

Sourate al-Mulk 67:5 : « Nous avons embelli le ciel le plus proche avec des lampes [des étoiles] dont Nous avons fait des projectiles pour lapider les démons... »

سورة الصافات 6:37 إِنَّا زَيَّنَّا السَّمَاءَ الدُّنْيَا بِزِينَةٍ الْكَوَاكِبِ (6

Sourate a-Saffat 37:6 : « Nous avons décoré le ciel le plus proche avec les planètes (étoiles) »

La Cosmologie selon le Coran

La Cosmologie selon le Coran

Pourquoi sept cieux (l'origine du mythe) ?

Depuis des millénaires, les hommes scrutent le ciel, guettant le retour des saisons et les crues mais aussi cherchant à y lire leur avenir (après la mort) et à y comprendre leur passé (leur existence). En observant le ciel, ils voyaient une voûte céleste avec un nombre infini d'étoiles, plus au moins rayonnantes, mais ils voyaient aussi un nombre fini d'astres se déplaçant lentement dans le ciel.
Ces astres sont :

1. La Lune, 2. Mercure, 3. Venus, 4. Le Soleil, 5. Mars, 6. Jupiter, 7. Saturne

En effet, en raison de sa grande distance à la terre, à la limite de la visibilité, et à son déplacement apparent très lent, Uranus n'a été réellement découverte en tant que planète qu'après l'invention du télescope. Quant à Neptune, elle n'est pas du tout visible à l'œil nu et a été découverte d'abord par le calcul au 19e siècle en utilisant l'influence gravitationnelle qu'elle faisait sentir sur la trajectoire d'Uranus. Sa découverte a été confirmée par les astronomes en utilisant des télescopes très modernes de l'époque. 

Système géocentrique de l'astronome grec Ptolémée, mort en 168 ap. J. -C.

Système géocentrique de l'astronome grec Ptolémée, mort en 168 ap. J. -C.

C'est donc le MOUVEMENT de ces sept planètes (au sens ancien, le mot planète incluait le Soleil et la Lune) qui faisaient croire aux peuples anciens qu'il existait sept cieux au dessus de leurs têtes.

Les sept cieux dans la tradition judéo-chrétienne

Dans le Talmud

Selon le Talmud, chacun des sept cieux porte un nom spécifique et il est sous la responsabilité d'un ange de Dieu (Source : Encyclopédie Juive). Voici ces noms :

1. Vilon (וילון),         
2. Raki'a (רקיע),
3. Shehaqim (שחקים),
4. Zebul (זבול),
5. Ma'on (מעון),
6. Machon (מכון),
7. Araboth (ערבות),

Dans les livres apocryphes de l'Ancien Testament : le Livre des secrets d'Hénoch (2 Hénoch)

Le livre des secrets d'Hénoch (prophète Idriss en islam), appelé aussi "2 Hénoch", est un livre apocryphe de l'Ancien Testament écrit entre le 1er siècle av. J.-C. et le 1er siècle ap. J.-C. La première partie de ce livre est consacrée à l'ascension "enlèvement" du patriarche Hénoch décrite dans le livre de la Genèse 5,23-24. Et une description détaillée de cette ascension (qui ressemble beaucoup au voyage nocturne du prophète de l'islam) est donnée dans ce livre où deux anges de Dieu emmènent Hénoch (Idriss en islam), alors âgé de 365 ans, vers les sept cieux et les lui présentent un par un (Pages 1 à 6 du livre ).

L'ascension dans les sept cieux du patriarche Hénoch (prophète Idriss)

L'ascension dans les sept cieux du patriarche Hénoch (prophète Idriss)

N.B. Un article plus détaillé sur les ascensions célestes des prophètes et des rois, notamment le voyage nocturne islamique, est consultable sur notre site.

Dans les livres apocryphes de l'Ancien Testament : le Testament de Lévi

Le Testament de Lévi fait partie des Testaments des douze patriarches, qui relatent les discours et recommandations attribués au patriarches fils de Jacob. Comme pour le livre des secrets d'Hénoch, c'est un manuscrit apocryphe de l'ancien testament comprenant une prière de Lévi (un des fils de Jacob) et le récit de sa vision d'une ascension dans les sept cieux ! 

On apprend dans ce récit que le premier ciel est un séjour de "tristesse", étant donné qu'il est proche de la terre. Entre le premier et deuxième ciel, il y a de l'eau. Le deuxième ciel est un lieu où se trouvent le "feu", la "neige", le "cristal" ainsi que les "justes" qui attendent le jugement de Dieu. Dans le troisième ciel se trouvent les "bons et puissants" qui combattent les démons/méchants. Le quatrième ciel est réservé aux "saints". Le cinquième et le sixième ciel constituent la demeure des anges tandis que le septième ciel est réservé à Dieu, l’Eternel.

levite3.jpg

Dans le nouveau Testament

Il n'y a pas, dans le nouveau Testament, de récits explicites relatifs aux sept cieux. Néanmoins, dans le lettre de Saint Paul adressée à l'Église d'Éphèse (texte connu sous le nom de "Épître aux Éphésiens" et faisant partie du nouveau Testament), il est question d'une existence de paradis au troisième ciel (Source : 2 Corinthiens 12:2-4). Cela suppose, par conséquent, qu'il n'existe pas un seul "ciel" mais au moins trois !

111074859_o.jpg

Les cosmologie dans la tradition de la Grèce antique

A partir du 7e siècle av. J. -C. les philosophes naturalistes grecs de l'école de Milet ont beaucoup fait avancer le savoir en général et la cosmologie en particulier. Ainsi, Anaximandre (-610, -546), considéré par certains comme étant le premier scientifique dans l'histoire de l'humanité, fut le premier à stipuler que la terre n'était pas plate mais plutôt ronde ! Quelques siècles plus tard, et pour expliquer les mouvements des astres, les savants grecs comme Eudoxe, Platon, Aristote, Hipparque et Ptolémée après eux, ont adopté un modèle géocentrique de l'univers selon lequel la Terre était une sphère placée au centre du monde. Autour d'elle, on trouvait une succession de sept sphères qui portaient chacune un corps céleste. Enfin, la dernière sphère était supposée porter les étoiles fixes. Ces sphères n'étaient pas figées mais en rotation.
C'est ce modèle qui sera considéré dans le milieu scientifique jusqu'à l'avènement de la révolution de Copernic au 16e siècle de notre ère. Dans les cultures populaires et religieuses, on continuait à croire en une terre plate, centre de la création, avec des cieux sous forme de voûte au dessus d'elle.  

Modèle géocentrique de Ptolémée

Modèle géocentrique de Ptolémée

Les sept cieux dans la tradition de la Mésopotamie antique et dans l'art architectural moderne

En Mésopotamie antique

Bien avant les grecs, les Babyloniens et leurs prédécesseurs, les Sumériens, croyaient en une pluralité de cieux et de terres aussi. Cette croyance se retrouve dans les incantations sumériennes du 2e millénaire avant notre ère, qui se réfèrent à sept cieux et sept terres, liées sans doute à la chronologie de la création décrite dans la tablette babylonienne d'Enuma ElishNotons que cette croyance aux sept terres se trouve aussi dans le Coran, notamment dans le verset Talaq 56:12.

"Mesopotamian Cosmic Geography", Wayne Horowitz, 1998

"Mesopotamian Cosmic Geography", Wayne Horowitz, 1998

Les sources sont disponibles ICI avec les photos et les références scientifiques des différentes tablettes mésopotamiennes (voir à partir de la page 401 du livre). 
Un autre point qu'il faut signaler est lié aux Ziggurat, qui sont les constructions mésopotamiennes qui avaient trois à sept étages. Ces constructions étaient une image des cieux et avaient une symbolique en tant que lien entre le monde des dieux et le monde des humains. La plus célèbre est la Ziggurat de Babylone qui était haute de sept étages (relatifs aux sept planètes citées plus haut) et qui avait inspiré le mythe biblique de la Tour de Babel.

Dans l'art architectural moderne

Dans la cadre d'un événement artistique organisé en 2015 à Sydney en Australie, architecturale iranienne, Shirin Abedinirad, s’est inspirée de la structure pyramidale des Ziggurat à sept étages pour construire la "Ziggurat Mirror". Elle a ainsi réussi à créer une union entre l’histoire ancienne et le monde actuel. Cette installation à sept niveaux (voir photo ci-dessous) représente les sept cieux mésopotamiens selon de Shirin Abedinirad sur son site internet.

La Ziggurat miroir à Sydney vue sous différents angles

La Ziggurat miroir à Sydney vue sous différents angles

Merci de citer notre site pour toute reproduction partielle ou complète des articles

© www.comprendrelislam.com