L'origine de la légende coranique d'IBLIS qui a refusé de se prosterner devant Adam

La légende dans la tradition islamique

Le récit de la prosternation des anges devant Adam est relaté dans plusieurs passages coraniques où on apprend qu’Allah, juste après avoir créé Adam, ordonne à tous les anges de se présenter à ce dernier et de se prosterner devant lui. Tous les anges l’ont fait sauf Iblis (Satan dans la tradition judéo-chrétienne) qui refusa, s’enfla d'orgueil et “fut parmi les mécréants”.

Exemples de sourates relatant le récit :

Sourate Al Baqara 2:34 : « Et lorsque Nous demandâmes aux Anges de se prosterner devant Adam, ils se prosternèrent à l'exception d'iblis qui refusa, s'enfla d'orgueil et fut parmi les mécréants »

Sourate Al Aaraf 7:11-12 : « Nous vous avons créés, puis Nous vous avons donné une forme, ensuite Nous avons dit aux Anges: «Prosternez-vous devant Adam.» Ils se prosternèrent, à l’exception de Iblis qui ne fut point de ceux qui se prosternèrent (11) [Allah] dit: «Qu’est-ce qui t’empêche de te prosterner quand Je te l’ai commandé?» Il répondit: «Je suis meilleur que lui: Tu m’as créé de feu, alors que Tu l’as créé d’argile (12) ».

Par sa désobéissance et donc sa non-soumission à Allah, le Coran (verset 7:13) nous apprend qu’Iblis a été maudit et fut chassé du Paradis.

Illustration d'un manuscrit arabe des Chroniques de Tabari montrant Iblis refusant de se prosterner devant l'Adam nouvellement créé

Illustration d'un manuscrit arabe des Chroniques de Tabari montrant Iblis refusant de se prosterner devant l'Adam nouvellement créé

Mais quelle est l’origine de cette légende ?

L’origine de la légende chez les Sabéens Mandéens

La religion Mandéenne, le Mandéisme

On ne connait pas exactement l’origine exacte de la religion sabéenne mandéenne mais on sait que c’est une religion monothéiste (du moins à première vue) et syncrétique du Moyen-Orient. Elle est née aux débuts de l’ère chrétienne (2éme siècle) et elle s’est inspirée des textes, croyances ou rituels du judaïsme et christianisme dans leurs différentes formes “hérétiques”. Elle a aussi puisé dans le mouvement gnostique pour devenir un courant théologique à part entière.

Le grand prophète des Mandéens est Jean le Baptiste يوحنا المعمدان pour lequel les croyants accordent une vénération particulière. Comme les chrétiens, les sabéens mandéens observent le repos dominical mais leurs prêtres peuvent se marier. Il reconnaissent Adam comme étant le père de l’humanité mais considèrent Abraham et Jésus comme des faux prophètes. En plus, quand on regarde de plus près, on s’aperçoit que ce courant religieux est très différent du courant monothéiste judéo-chrétien et musulman. En effet, le mandéisme est caractérisé par un dualisme gnostique d’un monde de Lumière (nhura) et un monde des Ténèbres (hshuka). Le monde de Lumière est présidé par le Dieu « Vie » (hiia ou « Grande Vie » (Hiiyê rbê) ou « Roi des Lumières » (malka dnhura) ملك الأنوار qui possède un double démoniaque du nom de “hshuka”, une divinité féminine maléfique [1].

On estimait en 2008 entre 50 000 et 60 000 le nombre des Mandéens dans le monde, dont environ 30 000 fidèles installés sur les bords de l'Euphrate et du Tigre (Bagdad) et au sud de l'Irak et de l'Iran, près du golfe Persique [1]. Leur nombre en Irak devait diminuer ces dernières années à cause de l’exode dû aux persécutions du groupe islamiste Daech.

mandaean.jpg

Ginza Rba, le livre Sacré des Sabéens Mandéens

Aux côtés de la Bible et du Coran, les mandéens possèdent leur propre livre sacré; le “Ginza Rba” (le grand trésor) [2, 3 traduction arabe; 4 traduction allemande], qu’ils considèrent comme regroupant les « feuillets » d’Adam, de Seth, fils d’Adam, et Shem, fils de Noé. Le Ginza Rba relate la création du monde, la lutte entre le bien et le mal, la lumière et les ténèbres, la création d’Adam et les préceptes que Dieu lui a directement communiqué. Ginza Rba est parfois nommé le « Livre d’Adam », il est divisé en deux parties:

  • le Ginza de droite qui présente la doctrine mandéenne [2]

  • le Ginza de gauche, un recueil de chants et d’hymnes et des textes sur la montée de l'âme, etc. [3]

Ginza.jpg

La légende d’Iblis dans Ginza Rba

On peut lire dans Ginza Rba - droite, Livre I, Louange II “Les commandements”, versets 50-53, presque le même récit qu’on trouve dans le Coran sur Iblis qui refusa de se prosterner devant Adam. Voici un extrait de la traduction arabe de Ginza Rba :

(قال الحي (50) : ليسجد ملائكة النار لآدم... لا يخالفون له قولاً (51

( فسجدوا إلا الشرير فقد أبى (52)، فأسره ربه أسرا (53

كنزا ربا – يمين ، الوصايا 50-53

Extrait de Ginza Rba :

“Le [dieu] Vie a dit (50), que les anges du feu se prosternent devant Adam… ils doivent obéir (51), Ils se prosternèrent sauf le méchant malfaiteur qui a refusé (52), et s’est fait emprisonné par son dieu (53)”

Ginza Rba - droite, Livre I, Louange II “Les commandements”, versets 50-53,

Ginza_iblis1.jpg

Références

[1] “Les Mandéens ou disciples de Saint Jean”, SCHATTNER-RIESER, Ursula, Académie nationale de Metz, 2008

[2] Ginza Rba - droite, traduction arabe, كتاب كنزا ربا - القسم اليمين - الكنز العظيم كتاب ديانة الصابئة المندائية

, تمت ترجمته من اللغة المندائية مباشرة إلى اللغة العربية من قبل الدكتور يوسف متي قوزي بمشاركة الدكتور صبيح مدلول السهيري، وأعد الصياغة الأدبية الشاعر المندائي عبد الرزاق عبد الواحد سنة 2000 ميلادية

[3] Ginza Rba - gauche, traduction arabe, كتاب كنزا ربا - القسم اليسار- الكنز العظيم كتاب ديانة الصابئة المندائية

[4] Ginza Rba, traduction allemande, MARK LIDZBARSKI, 1925, DER SCHATZ ODER DAS GROSSE BUCH DER MANDÄER

Merci de citer notre site pour toute reproduction partielle ou complète des articles

© www.comprendreislam.com