Les Oulémas qui ont créé le "Fiqh" ou jurisprudence islamique

Après l'article consacré aux savants de l'âge d'or de l'empire islamique (cliquez sur le lien ICI), cet article va présenter douze figures de la religion musulmane qui ont construit l'héritage islamique que nous avons aujourd'hui (la liste n'est évidemment pas exhaustive). Nous allons présenter succinctement une ou deux de leurs contributions majeures, chacun dans son domaine de prédilection et nous allons surtout nous attarder sur les relations extravagantes qu'ils avaient avec les sciences (exactes ou humaines), l'art et la culture dans le sens large du terme.

savants_relig.jpg

Omar Ibn al Khattab "عمر بن الخطاب"  : né en 584 à la Mecque

Le deuxième Calife des musulmans, entre 634 et 644, s'est converti à l'islam sept ans après la révélation. Il devient un compagnon et homme de confiance du prophète qu’il accompagnera à Médine en 622. En raison du rôle d’arbitre qu’il exerça lors des conflits opposant les différentes tribus mecquoises, le prophète lui donna le surnom de "al-Fârûk" "le Sagace" "الفاروق".

omar_ibn-khattab-550x309.jpg

Contributions majeures :

- On lui doit l'institution de l'ère de l'Hégire, nouveau calendrier musulman, dont il fixa la date au 16 juillet 622.- Ses dix années de règne voient s’enchaîner les victoires militaires. Omar Ibn Al Khattab met alors en place les fondations de ce qui est en train de devenir l’Empire islamique. L’expansion territoriale de l’État médinois se fait aux dépens des deux grands Empires préexistants, l’Empire byzantin et l’Empire perse sassanide. Deux grandes batailles furent décisives en faveur des musulmans : la bataille de "Yarmûk" // "اليرموك" en 636 fut une grande défaite pour l’Empire byzantin. L’Empire sassanide, quant à lui, est vaincu en 637 à "Qâdisiyya" "القادسية" (en actuel Irak).

Rapport avec la science et la culture :

Pendant le règne du Calife Omar, il était "interdit d'écrire des livres par peur de faire concurrence au Coran". Il fallut attendre la fin du règne des Califes Omeyyades pour qu'un d'eux, Omar Ibn Abdelaziz, ordonne la transcription des premiers recueils des hadiths et le premier ouvrage écrit par un musulman est "al-Muwaṭṭa" // "الموطأ" de l'Imam Malik Ibn Anas (150 ans après l’Hégire).
Omar Ibn Al Khattab aurait dit :

"je pensais à des gens avant vous avec leurs livres qui ont délaissé le livre de Dieu. Je jure qu'il n'y aura pas de livres à part le livre de Dieu"

"عن عروة – بن الزبير- أن عمر بن الخطاب رضي الله عنه أراد أن يكتب السنن فاستفتى أصحاب النبي صلى الله عليه وسلم في ذلك، فأشاروا عليه بأن يكتبها، فطفق عمر يستخير الله فيها شهراً، ثم أصبح يوماً وقد عزم الله له فقال: إني كنت أريد أن  أكتب السنن، وإني ذكرت قوماً كانوا قبلكم كتبوا كتباً فأكبوا عليها وتركوا كتاب الله، وإني والله لا أشوب كتاب الله بشيء أبداً، وفي رواية عن طريق مالك بن أنس أن عمر قال عندما عدل عن كتابة السنة: لا كتاب مع كتاب الله"

L'historien Ibn Khaldoun écrivit dans son Livre des exemples "تاريخ ابن خلدون" que le Calife Omar ibn al Khattab donna l'ordre à son général Saad ibn abbi Waqqass "سعد ابن أبي وقاص" de jeter les livres trouvés dans les bibliothèques de l'empire perse sassanide dans l'eau ou de les brûler. Les sciences des perses, ajouta ibn Khaldoun, furent perdues.

ولما فتحت أرض فارس ووجدوا فيها كتبا كثيرة كتب سعد ابن أبي وقاص إلى عمر بن الخطاب ليستأذنه في شأنها وتنقيلها للمسلمين فكتب إليه عمر أن اطرحوها في الماء فان يكن ما فيها هدى فقد هدانا الله بأهدى منه وإن يكن ضلالا فقد كفانا الله فطرحوها في الماء أو في النار وذهبت علوم الفرس فيها عن أن تصل إلينا. تاريخ ابن خلدون - ابن خلدون - ج ١ - الصفحة ٤٨٠

L'imam Abd Rahmân Al Awzâ'î "الأوزاعي" : né en 707 à Beyrouth

L'imam al Awza'î est sans doute un des premiers théoriciens de la jurisprudence islamique "الفقه الإسلامي". Il fait partie de la troisième génération appelée "تابع التابعين" (après celle des compagnons du prophète et ceux qu'ils l'ont suivi "التابعين"). Ces trois générations comptent, pour les religieux sunnites, parmi les meilleures générations sur Terre.

awza'i_.jpg

Contributions majeures :

- Il est le fondateur d'une (peut être la première ?) école de jurisprudence islamique portant son nom (Al Awzâ'î)

- Exégète du Coran : al Awza'î faisait partie des trois premières personnes qui ont interprété le verset 31 de la sourate Nour (très utilisé par les défenseurs du Hijab islamique) en y mettant un rapport avec les mains et le visage. En effet, on peut lire dans ce verset : "Qu'elles n'exposent pas leurs beauté sauf ce qui est visible" "وَلَا يُبْدِينَ زِينَتَهُنَّ إِلَّا مَا ظَهَرَ مِنْهَا". Pour al Awza'î, "leur beauté" c'est tout sauf les mains et le visage... 

Si des millions de femmes aujourd'hui portent le voile et ne montrent que leurs mains et leurs visages, c'est en partie à cause d'al Awza'î !

Plus de détails sont ICI

Rapport avec la science et la culture :

Pour al Awza'î, c'est très clair : "La science est tout ce qui vient des compagnons du prophète. Et tout ce qui ne vient pas d'eux, ce n'est pas de la science" :

قال الأوزاعي :العلم ما جاء عن أصحاب رسول الله صلى الله عليه وسلم وما لم يجئ عنهم فليس بعلم

  فتح الباري شرح صحيح البخاري ج15 ص223

L'imam Ash-Shâfiî "الإمام الشافعي" : né en 767 à Gaza

L'imam ash-Shâfi'î est le fondateur d'une des quatre écoles officielles ou "madahhib" de droit musulman "fiqh" sunnite et que nous appelons l'école chaféite. Il appartient à la dynastie des hachémites de la tribu des Quraych.

images.jpg

Contributions majeures :

- Il combina en quelque sorte la jurisprudence islamique du Hedjaz (malikite) avec celle d'Irak (hanafite) et créa ainsi sa propre école de jurisprudence. Il rassembla les règles dans un livre nommé Al-Hujja (l'évidence). Son courant est aujourd'hui suivi dans les pays d'Afrique de l'est, en Asie du sud-est et dans une partie de l'Egypte.

Rapport avec la science et la culture :

- Pour l'imam ash-Shâfi'î "الشافعي", "toutes les sciences sont une perte de temps, sauf le Coran, les hadiths [...], le reste ce sont des chuchotements de Satan !". Il écrivit en effet:

كل العلوم سوى القرآن مشغلة إلا الحديث وإلا الفقه فِي الدين العلم ما كان فيه قَالَ حدثنا وما سوى ذاك وسواس الشياطين

ابن كثير: البداية و النهاية ج10 ص251

- En critiquant les premiers philosophes arabes des temps des Abbassides, l'imam ash-Shâfi'î écrivit : "Les gens sont devenus plus ignorants et plus divisés quand ils ont adopté la terminologie d'Aristote et de Thalès au détriment de celle des arabes"

يقول الإمام الشافعي : "ما جهل الناس واختلفوا إلا بتركهم مصطلح العرب وأخذهم بمصطلح أرسطو طاليس 


L'imam al Bukhari "البخاري" : né en 810 à Boukhara en actuel Ouzbékistan

L'imam al Bukhari représente dans cet article les autres savants du Hadith qui ont écrit les six principaux recueils et qui sont Muslim, abu Daoud, a-Nassaa'î, Ibn Maja et Tirmidi. Ces six savants ont adopté des méthodes dites scientifiques pour authentifier les 600 000 hadiths qui circulaient à leur époque. Parmi ces méthodes, on peut citer "علم العلل", "علم مصطلح الحديث" et "علم الجرح والتعديل" qui visent principalement à vérifier le "isnad" "الإسناد" qui est la chaîne des transmetteurs d'une information du premier au dernier transmetteur "راوي". Quand le premier transmetteur est un compagnon du prophète, alors ces savants considéraient que sa parole était forcément "vraie" et le hadith est, par conséquent, forcément authentique.

Imam_Bukhary_Egyptian_staàmp_1969.jpg

Contributions majeures :

L'imam al-Bukhârî est l'auteur de nombreux livres, mais le plus connu est le Sahîh Al-Bukhârî - Al-Jâmi'us-Sahih- qui est un recueil de hadîths. Son livre contient 7563 hadîth avec répétition et environ 2230 sans répétition. Il est établi chez les savants sunnites, à l'unanimité, que le livre de hadith le plus authentique est le Al-Jâmi'us-Sahih. Très peu de savants musulmans (sunnites) critiquent ce livre et le considèrent comme étant le plus sûr après le Coran. "tout le monde est d'accord sur l'authenticité de ces deux livres [Sahîh al Bukhari et Sahîh Muslim] et sur l'obligation d'appliquer leurs hadiths", écrivit l'imam Nawawi qui a commenté Sahîh Muslim.

Rapport avec la science et la culture :

En authentifiant des hadiths qui interdisent le vin et la musique, l'imam Al Bukhari a participé à la construction d'un héritage islamique contesté aujourd'hui. Pour rappel, aucun verset n'interdit clairement le vin et la musique... Pour le vin, ce qui est interdit c'est l'ivresse.

حديث أبي مالك الأشعري رضي الله عنه أن النبي صلى الله عليه وسلم قال: "ليكونن من أمتي أقوام يستحلون الخمر، والحر، والحرير، والمعازف" أخرجه البخاري تعليقاً بصيغة الجزم، فهو صحيح. ولفظ (المعازف) عام يشمل جميع آلات اللهو، فتحرم إلا ما ورد الدليل باستثنائه كالدف فهو مباح

L'imam al-Qortobi "الإمام القرطبي" : né en 1214 à Cordoue

L'imam al-Qortobi représente dans cet article les autres grands exégètes du Coran comme Tabari et Ibn Katheer.

Qortobi.jpg

Contributions majeures :

L'imam al-Qortobi écrivit de nombreux ouvrages dont le plus célèbre est Al Jâmi' li Ahkâm al Quorân "الجامع لأحكام القرآن" . C'est un ouvrage volumineux d'exégèse coranique tourné notamment vers la jurisprudence "malékite" et vers la théologie "ash'arite".

Rapport avec la science et la culture :

Comme tous les autres savants exégètes, al-Qortobi interdit la musique et le chant "الغناء" et il justifie cela en utilisant le verset 6 de la sourate Loqmane "[لقمان: 6]" 

ومن الناس من يشتري لهو الحديث ليضل عن سبيل الله بغير علم ويتخذها هزواً أولئك لهم عذاب مهين) لقمان: 6

Le verset 6 de la sourate Loqmane : "Et, parmi les hommes, il est [quelqu'un] qui, dénué de science, achète de plaisants discours pour égarer hors du chemin d'Allah et pour le prendre en raillerie. Ceux-là subiront un châtiment avilissant"
Ce sont les mots "plaisants discours" "لهو الحديث" qui sont interprétés par les exégètes par "musique" ou "chants". Les autres savants // "أهل العلم" sont d'accord aussi et Ibn Katheer, par exemple, écrivit au sujet de la sourate Loqmane:6 : "les plaisants discours sont les chansons"

ومن الأدلة على تحريم الغناء قوله تعالى: (ومن الناس من يشتري لهو الحديث ليضل عن سبيل الله بغير علم ويتخذها هزواً أولئك لهم عذاب مهين) [لقمان: 6]، قال الإمام ابن كثير في تفسير هذه الآية: هو والله الغناء

قال الإمام القرطبي:

 "أما المزامير والأوتار والكوبة (الطبل) فلا يختلف في تحريم استماعها، ولم أسمع عن أحد ممن يعتبر قوله من السلف وأئمة الخلف من يبيح ذلك. وكيف لا يحرم وهو شعار أهل الخمور والفسق ومهيج الشهوات والفساد والمجون! وما كان كذلك لم يشك في تحريمه، ولا تفسيق فاعله وتأثيمه"

Al Ghazali "أبو حامد محمد الغزّالي" : né en 1058 à Khorassan dans l'actuel Iran

Connu en occident sous le nom d'Algazel, il est incontestablement un des personnages les plus emblématiques de la culture musulmane dans laquelle il représente la mystique la plus dogmatique.

imam-ghazali.jpg

Contributions majeures :

al-Ghazali fut un des premiers savants religieux à étudier la philosophie mais il traversa une crise spirituelle en doutant de son savoir précédant et que l'on peut résumer à un affrontement violent entre la raison et l'âme, entre le monde d'ici-bas et celui de l'au-delà. 

Rapport avec la science et la culture :

A la fin de sa crise spirituelle, al-Ghazali s'oriente vers un mysticisme profond refusant toute vérité aux philosophes et les accusant d'infidélité. Dans son ouvrage Tahafut al-Falasifa "تهافت الفلاسفة" (L'incohérence des philosophes) (1095), il entend montrer que les philosophes n'aboutissent qu'à des erreurs condamnables selon lui puisque contredisant la Révélation. Sa critique vise particulièrement l'aristotélisme d'Ibn Sina Avicenne. 
Averroes "ابن رشد", presque un siècle après, lui répondit avec un autre ouvrage Tahafut al-Tahafut "تهافت التهافت" (incohérence de l'incohérence) où il critiqua point par point le livre d'al Ghazali, et la philosophie d'Aristote fut "restaurée" dans sa plus « pure » version.

Le rapport d'Al Ghazali à la philosophie n'était donc pas glorieux. Dans son livre "المنقذ من الضلال", il développe ce rapport très tendu avec les philosophes de son époque et il n'hésite pas à les mépriser et à les traiter d'hérétiques. Quand parfois on présente al Ghazali dans la rubrique philosophie avec al Farabi et Avicenne, il faut vraiment redéfinir ce qu'est la philosophie !

Dans son livre "المنقذ من الضلال", Al Ghazali traite d'hérétiques Avicenne et Al Farabi :

المنقذ من الضلال"  للإمام أبو حامد الغزالي رضي آلله عنه  - ص 14"

فوجب تكفیرهم ، وتكفیر شیعتهم من المتفلسفة الإسلامیین ، كابن سینا والفارابي و غیرهم

Le rapport d'Al Ghazali aux sciences naturelles n'était pas glorieux non plus. Il écrivit : "Les sciences naturelles, certaines d'entre elles, sont contraires à la religion. C'est de l'ignorance et pas de la science [...], Et leurs sciences naturelles, on n'en a pas besoin".

الطبيعيات ، وبعضها مخالف للشرع والدين والحق ، فهو جهل وليس بعلم حتى نورده في أقسام العلوم . وبعضها بحث عن صفات الأجسام وخواصها وكيفية استحالتها وتغيرها ، [...] . وأما علومهم في الطبيعيات فلا حاجة إليها 

L'imam Al Nawawi "الإمام النووي" : né en 1233 à Nawa prés de Damas

Avec Ibn Hajar al Asqalani, Al Nawawi est considéré parmi les grands commentateurs du hadith. Son mausolée en Syrie a été détruit en 2015 par les barbus barbares du front Al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda (à leur yeux Al Nawawi était un Soufi).

Nawawi.jpg

Contributions majeures :

Il composa un précieux commentaire de Sahîh Muslim "شرح النووي على مسلم" qui est une référence pour les religieux sunnites.

Rapport avec la science et la culture :

Pourquoi il est toujours difficile de trouver des peintures, représentations ou dessins des personnalités religieuses des premiers siècles de l'islam ? Eh bien parce qu'il est interdit de le faire selon les livres de l'héritage islamique. Toute représentation quelconque de quelque chose où il peut y avoir une âme est interdite en islam.

L'imam Nawawi explique les hadiths dans Sahîh Muslim qui évoquent le sujet des représentations et écrit clairement :

"les anges n'entrent pas dans une maison où il y a une représentation vu que c'est un péché et c'est obscène. Il y a la-dedans une imitation de la création du Dieu Tout-Puissant 

   "في صحيح مسلم أن النبي صلى الله عليه وسلم قال: "لا تدخل الملائكة بيتاً فيه صورةقال النووي في شرح مسلم: سبب امتناعهم من بيت فيه صورة، كونها معصية فاحشة، وفيها مضاهاة لخلق الله تعالى
"في صحيح مسلم عن عائشة قالت: قال رسول الله صلعم: "إن من أشد الناس عذاباً يوم القيامة الذين يشبهون بخلق الله

Ibn taymiya " ابن تيمية" : né en 1263 à Harran dans l'actuelle Turquie

On l'appelle le "Cheikh de l'Islam". Ibn Taymiyya jouit d'un prestige remarquable chez les musulmans aujourd'hui. Et pourtant il est connu pour ses positions radicales dans tous les domaines de la théologie islamique. Il fut le maître incontestable et incontesté du courant Hanbalite qui se situe à l'opposé du mutazilisme inspiré par le droit musulman mais aussi par la philosophie grecque.

142.jpg

Contributions majeures :

- Ibn Taymiyya est connu pour ses positions dans tous les domaines de la théologie islamique, entre autres pour avoir été un des seuls à réfuter les autres courants de l'Islam, majoritaires à son époque.

- Entre 1300 et 1304, lors des derniers raids en Syrie effectués par les Mongols ilkhanides, Ibn Taymiyya tente d'inciter au djihâd contre ces derniers. Il les combat par les armes, mais surtout par ses écrits.

- Son ouvrage (des dizaines de volumes !) "Majmû'u Fatâwâ Shaykh il-Islâm Ibn Taymiyyah" " مجموع فتاوى ابن تيمية"

Rapport avec la science et la culture :

En ce qui concerne son rapport à la science et aux scientifiques, Ibn Taymiyya mérite un article à lui tout seul et ce n'est pas une exagération !
Il n'aime pas la chimie. Aux yeux d'Ibn Taymiyya, la chimie ferait "concurrence" au créateur !

الكيمياء محرمة باطلة ! ولم يكن فى أهل الكيمياء أحد من الأنبياء ولا من علماء الدين ولا الصحابة ولا التابعين»! و(الكيمياء أشد تحريما من الربا)!!،
الكيمياء لم يعملها رجل له فى الأمة لسان صدق ولا عالم متبع ولا شيخ ولا ملك عادل ولا وزير ناصح إنما يفعلها شيخ ضال مبطل)

volume 29, pages 374 et 378 : مجموع فتاوى ابن تيمية 

Il n'aime pas trop les mathématiques d'Al Khawarizmi par exemple :

مجموع الفتاوى: 9/214 : ابن تيمية

وقد ردّ عليه شيخ الإسلام ذلك العلم؛ بأنه وإن كان صحيحاً إلا أن العلوم الشّرعية مستغنية عنه وعن غيره

Pour Ibn Taymiyya (et pour tous les savants religieux) la logique c'est la science du diable :

يقول شيخ الإسلام ابن تيمية رحمه الله :

ما زال علماء المسلمين وأئمة الدين يذمونه ويذمون أهله ، وينهون عنه وعن أهله ، حتى رأيت للمتأخرين فتيا فيها  خطوط جماعة من أعيان زمانهم من أئمة الشافعية والحنفية وغيرهم ، فيها كلام عظيم في تحريمه وعقوبة أهله ،. مع أن الآمدي لم يكن أحد في وقته أكثر تبحرا في العلوم الكلامية والفلسفية منه ، وكان من أحسنهم إسلاما ، وأمثلهم اعتقادا "
 "مجموع الفتاوى" (9/8)

Pour la philosophie, Ibn Taymiyya écrivit "il n'y a pas de philosophes en islam"

ليس الفلاسفة من المسلمين ، كما قالوا لبعض أعيان القضاة في زماننا : ابن سينا من فلاسفة الإسلام ، فقال ليس للإسلام  فلاسفة
مجموع الفتاوى، ج 9 ص: 186

Ibn al Qayyim al-Jawziyya "بن القيم" : né en 1292 à Damas

Ibn Qayyim al-Jawziyya est le savant du tafssir (l'exégèse coranique), de l’Ousoul (fondements de la jurisprudence et de la loi) et du Fiqh (la jurisprudence). C'est l’élève d'Ibn Taymiyya et le professeur d'Ibn Katheer.

ibn Salah.jpg

Contributions majeures :

Près d'une centaine d'ouvrages religieux qui sont considérés aujourd'hui comme étant des références dans le Fiqh islamique. Je ne vais citer ici que deux d'entre eux :

- "Zâd ul-Ma'âd fî hadyi khayr il-'ibâd" "زاد المعاد في هدي خير العباد" : très célèbre ouvrage qui traite des bases de la jurisprudence islamique, de l'histoire et de la "Sîra".   

- "Ighâthatu-llahfân min mmasâyid ish-shaytân" // "إغاثة اللهفان من مصايد الشيطان" : un ouvrage de psychanalyse islamique. Plusieurs siècles avant Freud, Ibn al Qayyim développe, dans cet ouvrage en treize volumes, une approche d'investigation religieuse des processus psychiques et des méthodes de traitement des troubles névrotiques ou psychotiques. 

Rapport avec la science et la culture :

Comme nous pouvons bien l'imaginer, Ibn al Qayyim détestait les sciences et les arts. Comme Ibn Taymiyya, il appartenait au courant Hanbalite qui est considéré, pour certains aujourd'hui, comme étant l’ancêtre du Wahhabisme.

Voici quelques extraits de ce qu'avait écrit Ibn al Qayyim sur la science, sur les scientifiques et sur la musique : 

"La science c'est le discours de Dieu, de son prophète et de ses compagnons...

العِـلم قال الله قال رسولـه قال الصحابة هم أولو العرفانأعلام الموقعين ج1 ص62
قال ابن القيم في إغاثة اللهفان (1/256 

ووجه الدلالة منه : "أن المعازف هي آلات اللهو كلها ، لا خلاف بين أهل اللغة في ذلك ، ولو كانت حلالا لما ذمهم على استحلالها ، ولَمَا قرن استحلالها باستحلال الخمر والحِرَ "

Les insultes contre Al Razi et Avicenne : 

- "Al Razi est un Zoroastrien et il est parasite trompeur"

- "Avicenne est l'imam des athées qui ne croient pas en Dieu, ses anges, ses livres et ses messagers"

إغاثة اللهفان 2/179): إن الرازي من المجوس وانه ضال مضلل)
«إغاثة اللهفان 2/374»: « ابن سينا : إنه إمام الملحدين الكافرين بالله وملائكته وكتبه ورسله "

Jalal-Din Al-Suyutti "جلال الدين السيوطي" : né en 1445 au Caire

Al Suyutti fut un éminent savant Shâfi'ite, un théologien Ash'arite et un Soufi de renom. Il serait né dans la bibliothèque familiale ce qui lui valut son surnom de "fils des livres" "ابن الكتب".

suyutti.jpg

Contributions majeures :

Des ouvrages de référence pour les musulmans sunnites comme :

Al-Hawî li-l-FatawîRecueil de Fatwas " الحاوي للفتاوى"
- Jazîl al-mawâhib fî ikhtilâf al-madhâhibL'intérêt de la divergence entre les quatre écoles
Târîkh al-khulafâ al-râshidûnHistoire des Califes bien-guidés
- Sharh Sunan Ibn MajahCommentaire des sunans d’Ibn Majah

Rapport avec la science et la culture :

Al Suyutti est un bon exemple de savants musulmans qui s'est intéressé à beaucoup de disciplines . Il a écrit beaucoup d'ouvrages mais dès qu'il s'agissait de sciences exactes ou humaines, il manquait l'occasion de se taire. Son avis sur la logique est juste consternant :

"La logique est un art déconsidéré et sournois, il est interdit de l'utiliser. La logique est basée sur des discours d'hérésie qui peuvent conduire à la philosophie et à l’athéisme. Elle n'a pas de source religieuse et tout ce que j'ai cité est conforme aux discours des savants de la Chari'a"     

فن المنطق فن خبيث مذموم ، يحرم الاشتغال به ، مبني بعض ما فيه على القول بالهيولى الذي هو كفر يجر إلى الفلسفة  والزندقة ،  وليس له ثمرة 

دينية أصلا بل ولا دنيوية ، نص على مجموع ما ذكرته أئمة الدين وعلماء الشريعة
page الحاوي للفتاوي"255-

Cheikh Al Albani "الشيخ الألباني" : né en 1914 à Shkodër en Albanie

Le cheikh Al Albani fut un théologien musulman albanais spécialiste de la "science" du hadith. Il était surnommé "le lion de la sounna" "Assad as-Sounna", en raison de son attachement proclamé à la tradition prophétique.

144.jpg

Contributions majeures :

Juste avant sa mort, en 1999, il reçoit le Prix International du roi Faycal, pour son savoir, pour son effort d'authentification dans le domaine du hadith. ll est vu par certains comme un des "mujjadid"(rénovateur) de son époque. Sur une période de 60 ans, des conférences d'Al Albani et de ses livres ont été très influent dans le domaine des études islamiques et nombreux de ses œuvres sont devenus des points de référence pour d'autres savants islamique (source Wikipedia).

Rapport avec la science et la culture :

Le rapport d'Al Albani à la culture et à la musique plus spécialement est pathétique parce qu'il a (au 20e siècle) "confirmé" et "authentifié" des hadiths qui interdisent la musique... 
Son livre " آداب الزفاف" "décence du mariage" est renversant !

عن محمد بن حاطب الجمحي قال : قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : " فصل ما بين الحرام والحلال الدف والصوت " . الحديث : حسنه الألباني في " آداب الزفاف " ( ص  96

قال الشيخ الألباني – رحمه الله تعالى - :

ويجوز له – أي للعريس – أن يسمح للنساء بإعلان النكاح بالضرب على الدف فقط ، وبالغناء المباح الذي ليس فيه وصف الجمال وذكر الفجور " آداب الزفاف " ( ص 93

Cheikh Ibn Outaymine "الشيخ ابن عثيمين" : né en 1925 à Unayzah en Arabie saoudite

Ibn Outaymine est un des “savants” saoudiens les plus connus du 20e siècle. Du point de vue idéologique, c'est un descendant d'Ibn Taymiyya et d'Ibn al Qayyim. Il enseigna à la Faculté islamique de l'Imam Muhammad Ibn Saoud et fut également membre du Comité de hauts savants du royaume saoudien. Quand il décéda en janvier 2001, 500 000 personnes assistèrent à la prière funéraire.

14427.jpg

Contributions majeures :

Hormis la cinquantaine de livres traduits, pour quelque uns, en plusieurs langues, le cheikh Ibn Outaymine a aussi enregistré sur des supports multimédia des milliers de cours qu'il a donné dans la grande mosquée de la Mecque pendant 35 ans.

Rapport avec la science et la culture :

Ibn Outaymine a donné son avis sur la danse : en gros et pour résumer :

"Quand les femmes dansent, c'est mauvais et on ne va pas l'autoriser. Quand c'est le hommes qui dansent c'est pire. Et quand les femmes et les hommes qui dansent, comme ils font certains abominables, c'est très mauvais et ça incite à la sédition "sexuelle"". 

"La danse, c'est mauvais à l'origine... mais si c'est à l'occidental, c'est une imitation des mécréantes et ça devient interdit, comme l'a dit le prophète -si tu imites quelqu'un, tu es comme lui-"  

وأما الرقص من النساء فهو قبيح لا نفتي بجوازه لما بلغنا من الأحداث التي تقع بين النساء بسببه ، وأما إن كان من الرجال فهو أقبح ، وهو من تشبه الرجال بالنساء ، ولا يخفى ما فيه ، وأما إن كان بين الرجال والنساء مختلطين كما يفعله بعض السفهاء : فهو أعظم وأقبح لما فيه من الاختلاط والفتنة العظيمة لا سيما وأن المناسبة مناسبة نكاح ونشوة عرس ." فتاوى إسلامية " ( 3 / 187 )

:قال الشيخ ابن عثيمين رحمه الله :

الرقص مكروه في الأصل ، ولكن إذا كان على الطريقة الغربية ، أو كان تقليداً للكافرات : صار حراماً ؛ لقول النبي صلى الله  عليه وسلم " من تشبه بقوم فهو منهم "

" لقاء الباب المفتوح " ( س 1085 )

Merci de citer notre site pour toute reproduction partielle ou complète des articles

© www.comprendrelislam.com