Les savants qui ont fait la civilisation dite islamique

La civilisation dite islamique a t-elle été faite par des savants musulmans ?
Devons-nous parler de "savants de l'islam" ou "savants en islam" ?
Cet article décrit la liste de seize penseurs qui ont contribué à la prospérité de cette civilisation entre le 8e et le 20e siècles.

savants.jpg

Ibn al-Muqaffa', ابن المقفع né en 720 à Gour dans l'actuel Iran

Pour certains, Ibn al-Muqaffa' est tout simplement le père de la littérature arabe.

Ibn al Muqafa’

Ibn al Muqafa’

Contributions majeures

On connait Les fables de la Fontaine mais on ne connait pas Ibn al-Muqaffa' !
En adaptant un ancien recueil de contes et de fables indiennes, il a écrit Kalîla wa Dimna, le livre qui a directement inspiré Jean de La Fontaine au 17e siècle pour écrire ses fables. 

Rapport avec la religion

Ibn al-Muqaffa' s'est converti à l'Islam à l'âge adulte. Accusé d’athéisme "الزندقة", il a été condamné à mort et torturé sur l'ordre du Calife Abbasside al-Mansour. C'est le gouverneur de Bassora, avec qui Ibn al-Muqaffa' avait un différend, qui l'a torturé avec une atrocité invraisemblable. En effet, Ibn al-Muqaffa' était encore vivant quand le gouverneur coupait des parties de son corps et les lui mettait devant la bouche après les avoir passées au barbecue.

Il était aussi détesté des "savants" religieux. Ibn Katheer rapportait dans son livre البداية و النهاية que Ibn al-Muqaffa' était traité d'hérétique :   

Source :

ما وجد كتاب زندقة إلا وأصله من ابن المقفع، ومطيع بن إياس، ويحيى بن زياد; قالوا : ونسي الجاحظ، وهو رابعهم

Jabir Ibn Hayan (Geber) "جابر ابن حيان" : né 721 à Khorassan dans l'actuel Iran

En s'inspirant des travaux des alchimistes grecques, Jaber Ibn Hayan fut véritablement le premier chimiste dans l'histoire de l'humanité.

Geber

Geber

Contributions majeures :

Il a introduit le concept de la recherche expérimentale et scientifique en alchimie. Il fut le premier à pouvoir distiller des sels en présence d'acide sulfurique, Jâbir découvrit l'acide chlorhydrique (à partir du chlorure de sodium) et l'acide nitrique (à partir du salpêtre). Certains termes techniques introduits par Jabir passèrent dans les langues européennes et devinrent des mots courants du vocabulaire scientifique, comme al kali (alcalin).

Rapport avec la religion :

D'une manière générale, les religieux n'aiment pas la chimie ! A leurs yeux, elle fait "concurrence" au créateur ! Les "savants" religieux traitaient Jabîr de sorcier. Ibn Taymiyya, "ابن تيمية" écrivit plus tard:

 الكيمياء محرمة باطلة ! ولم يكن فى أهل الكيمياء أحد من الأنبياء ولا من علماء الدين ولا الصحابة ولا التابعين»! وأن جابر بن حيان (مجهول لا يعرف! وليس له ذكر بين أهل العلم والدين)! و(الكيمياء أشد تحريما من الربا)!!،الكيمياء لم يعملها رجل له فى الأمة لسان صدق ولا عالم متبع ولا شيخ ولا ملك عادل ولا وزير ناصح إنما يفعلها شيخ ضال مبطل)!.

Al Jahiz, "الجاحظ" : né en 776 à Bassora

C'est un des piliers de la littérature arabe et le véritable créateur de la prose (arabe). "Il défend une culture combinant la tradition avec des données de la pensée grecque et laisse plus de deux cents ouvrages dont une cinquantaine ont été traduits en français (extrait Wikipedia)". Il faisait aussi partie des premiers savants arabes qui évoquaient la théorie de l'évolution des espèces.

Al Jahiz

Al Jahiz

Contributions majeures :

- Ses œuvres comme "Kitāb al-hayawān" et "Al-Bukhalaa'" sont encore des références en littérature.
- Al Jahiz était parmi les premiers naturalistes de son époque à développer une théorie de l'évolution. Dans son Livre des Animaux "Kitāb al-hayawān", il dresse une anthologie animalière où est évoquée une évolution articulée selon trois mécanismes principaux : la lutte pour l’existence, la transformation d’espèces vivantes et l’influence de l’environnement

Source : Conway Zirkle, « Natural Selection before the "Origin of Species" », Proceedings of the American Philosophical Society, vol. 84, no 1,‎ 1941, p. 71–123

Rapport avec la religion :

Al Jahiz était muatazilite "معتزلي".  Pour ces derniers, tout doit se développer sur la logique et le rationalisme, inspirés de la philosophie grecque et de la raison (le logos). Ils adhéraient à la doctrine affirmant que le Coran avait été crée et n'était pas éternel. C'était la doctrine "officielle" dans le monde musulman à cette époque, quand trois Califes abbassides, dont al-Mamûn qui a crée la "maison de la sagesse", étaient Muatazilites. L'autre courant majoritaire guidé par l'imam ash-Shâfi'î et surtout l'imam ahmad ibn Hanbal, qui sont les fondateurs de deux des quatre écoles juridiques (madhhab) sunnites, s'opposait aux muatazilites et demandait leur mort.  

Al Khawarizmi "الخواريزمي" : né en 780 à Khiva dans l'actuel Ouzbékistan

Tous les scientifiques du monde utilisent le nom d'Al Khawarizmi, tous les jours, mais en général sans le savoir ! En effet, le nom d'al Khawarizmi a été "latinisé" en Europe en "Algorithmi" et le mot "algorithme" vient donc du nom de ce très grand mathématicien persan. 

Al Khawarizmi

Al Khawarizmi

Contributions majeures :

Les contributions d'al Khawarizmi à la science et aux mathématiques en particulier sont très nombreuses. C'est ce Monsieur qui a inventé l'algèbre, juste ça !
Voir : Abrégé du calcul par la restauration et la comparaison

Rapport avec la religion :

Al Khawarizmi était contemporain du célèbre imam "الشافعي" ash-Shâfi'î. Pour ce dernier "toutes les sciences sont une perte de temps, sauf le Coran, les hadiths [...], le reste ce sont des chuchotements de Satan !". Il écrivit en effet:

كل العلوم سوى القرآن مشغلة إلا الحديث وإلا الفقه فِي الدين العلم ما كان فيه قَالَ حدثنا وما سوى ذاك وسواس الشياطين

Le cheick de l'islam, comme on l'appelle, Ibn Taymiyya "ابن تيمية" écrivit au sujet d'Al khawarizmi : 

مجموع الفتاوى: 9/214 : ابن تيميةوقد ردّ عليه شيخ الإسلام ذلك العلم؛ بأنه وإن كان صحيحاً إلا أن العلوم الشّرعية مستغنية عنه وعن غيره

Al kindi "الكِنْدي" : né en 801 à Koufa en Irak

C'est un des premiers philosophes arabes ! Il a vécu à l'époque de la renaissance du monde musulman sous le règne du Calife abbasside Al-Ma’mūn. Il fut employé par ce dernier dans la "maison de la sagesse" avec Al Khawarizmi, entre autres.

Al Kindi

Al Kindi

Contributions majeures :

- Il a contribué aux nombreuses traductions des œuvres grecques vers l'arabe.
- Dans Philosophie première, Al Kindi définit et développe la métaphysique comme étant « la connaissance de la Réalité Première, Cause de toute réalité ». Il fut un des pères de la philosophie arabe.

Rapport avec la religion :

Al Kindi était Muataziliste. En traduisant les livres des mécréants philosophes grecques, Al Kindi a aussi été traité de mécréant par les "savants" religieux de son époque. Il était contemporain de l'Imam al Bukhari qui a "authentifié" le Hadith qui incitait à tuer l'apostat.
Voici un extrait du Journal arabe "الشرق الأوسط"  Août 2011- :

وقالوا عن الكندى: «إنه كان زنديقاً ضالاً»، فرد عليهم الكندى قائلاً: «هؤلاء من أهل الغربة عن الحق، وإن تُوجوا بتيجان الحق دون استحقاق، فهم يعادون الفلسفة دفاعاً عن كراسيهم المزورة التى نصبوها من غير استحقاق، بل للترؤس والتجارة بالدين، وهم عدماء 
الدين

Abbas ibn Firnas "عباس ابن فرناس" : né en 810 à Ronda en Andalousie

C'est le Léonard de Vinci du 9e siècle. Ce berbère andalous avait excellé dans tous les domaines !

Abbas ibn Farnass

Abbas ibn Farnass

Contributions majeures :

Sa machine à voler : Abbas ibn Firnas serait le premier homme à avoir essayé de voler, 1000 ans avant Clément Ader. Ibn Firnas fit confectionner une combinaison comportant deux ailes mobiles en bois recouvertes de soie et garnies de plumes de rapaces. Le septuagénaire eut le courage de l’endosser pour s’élancer depuis le sommet d’un minaret. Le vol en lui-même fut globalement une réussite : l’inventeur parvint à se maintenir en vol plané pendant une dizaine de minutes mais l'atterrissage fut catastrophique (il se fractura la jambe !). 

Invention des verres de lecture, d'une horloge à eau, d'une machine à couper les pierres, etc. Il a aussi  réalisé de nombreuse expériences en chimie, dont une qui a permis de créer le verre à quartz

Rapport avec la religion :

Abbas ibn Farnas a été traité de sorcier pour ses expériences dans le domaine de la chimie et accusé d'athéisme "كفر و زندقة". On peut lire dans le dernier lien du quotidien égyptien "الأهرام" :

بعد أن ذاع صيت ابن فرناس باخت ارعاته التي سبقت عصره٬ اتهم ابن فرناس بالكفر والزندقة٬ د عبداالله عنان في ّ وعقدت محاكمته بالمسجد الجامع أمام العامة٬ ويروى المؤرخ المصري محم كتابه "ت ارجم إسلامية شرقية وأندلسية"٬ قصة محاكمة عباس بن فرناس بتهمة الزندقة والكفر٬ ان حصل على صورتها من ّ وكتب أنه نقل هذه القصة من قطعة مخطوطة من تاريخ ابن حي ّم للمحاكمة أمام مكتبة جامع القرويين بفاس. وجاء في هذه القصة "أن ابن فرناس قد اعتقل وقد قاضي قرطبة سليمان بن أسود الغافقي الذى تولى القضاء فى عهد الأمير محمد بن عبدالرحمن ٌ من الأموى٬ وانعقدت جلسة المحاكمة بالمسجد الجامع٬ 

Al Razi ou "Rhazès", "الرازي" : né en 865 à Ray dans l'actuel Iran

Le premier véritable scientifique pluridisciplinaire des savants présentés ici. Il s’est intéressé à différents domaines et a proposé plusieurs contributions en philosophie, chimie et médecine. En effet, un siècle avant Avicenne, Al Razi fut le premier à avoir un rôle majeur dans le développement d'une médecine scientifique basée sur les faits et une vision moderne de la médecine hospitalière associant clinique scientifique et formation universitaire.

Al Razi

Al Razi

Contributions majeures :

- Al Razi aurait été le premier à comprendre que la fièvre était un mécanisme naturel de défense du corps humain.
- En chimie,  il aurait isolé l'acide sulfurique et l'éthanol, etc.

Rapport avec la religion :

Al Razi était très méfiant à l'égard de la religion. Il aurait écrit : "Dieu nous pourvoit de ce que nous avons besoin de savoir, non pas sous forme de l'octroi arbitraire et semeur de discorde d'une révélation particulière, porteuse de sang et de disputes, mais sous la forme de la raison, laquelle appartient également à tous. Les prophètes sont au mieux des imposteurs, hantés par l'ombre démoniaque d'esprits agités et envieux. Or l'homme ordinaire est parfaitement capable de penser par lui-même, et n'a besoin d'aucune guidance de qui que ce soit".

On lui a demandé si un philosophe pouvait suivre une religion révélée, il aurait répliqué :

"Comment quelqu'un peut-il penser sur le mode philosophique s'il s'en remet à ces histoires de vieilles femmes fondées sur des contradictions, une ignorance endurcie et le dogmatisme?"
source : Encyclopédie de l'islam vol 8 p 492

قال عنه ابن القيم في (إغاثة اللهفان 2/179): (إن الرازي من المجوس), وانه ضال مضلل

Al Farabi "الفارابي" : né en 872 à Khorassan dans l'actuel Iran

Pour les spécialistes, Al Farabi fut le maître à penser d'Avicenne. Il est, bien évidemment, très connu dans le monde musulman mais aussi en occident où on le présente comme "Philosophe musulman". C'est une erreur parce que Al Farabi, certes appartenait à une culture musulmane, mais avait pris ses distances avec la religion. Quand nous écoutons cette émission radio de France Culture, nous apprenons que dans la cinquantaine d’œuvres conservées d'Al Farabi, dont un livre sur la musique qui compte 1000 pages, il n'y a pas une seule fois le mot "islam".   

Al Farabi

Al Farabi

Contributions majeures :

- En philosophie, il a essayé d'expliquer la foi par la raison, et de mettre la vérité métaphysique au dessus de la révélation. Les vérités philosophiques sont donc, pour Al Farabi, au dessus de la croyance religieuse et sont universelles.

Pour plus d'informations sur les œuvres d'Al Farabi : 

Philippe Vallat : Farabi et l'école d'Alexandrie: des prémisses de la connaissance à la philosophie politique 

Al Farabi : The Political Writings: "Selected Aphorisms" and Other Texts

Ian Richard Netton : Al-Farabi and His School

- En musique : dans son livre kitab al musiqa, il a contribué à faire connaitre des notes musicales a un plus grand public. On dit d'Al Farabi qu'il jouait si bien de la musique, qu'il pouvait faire rire ou pleurer son public à volonté

Rapport avec la religion :

Comme la plupart des savants présentés ici, Al Farabi s'est intéressé à la philosophie, à la logique, à la musique et à toutes les disciplines que les "savants" religieux détestent. Il était donc attaqué par ces derniers : comme les autres savants, il était hérétique et mécréant.

المنقذ من الضلال"  للإمام أبو حامد الغزالي رضي آلله عنه  - ص 14"  فوجب تكفیرهم ، وتكفیر شیعتهم من المتفلسفة الإسلامیین ، كابن سینا والفارابي و غیرهم
غاثة اللهفان : 601/2أشدهم إلحاداً وإعراضاً كان يفضل الفيلسوف على النبي و يقول بقدم العالم و يكذب الأنبياء و له في ذلك مقالات في إنكار  البعث و السمعيات و حتى ابن سينا على إلحاده كان خيراً منه
 :ملتقى اهل الحديثوابن سينا إنما حذق فيها بما وجده من كتب الفارابي فهؤلاء و أتباعهم حقيقة قولهم هو قول الصابئة المشركين الذين هم شر من مشركي العرب وهؤلاء عند من لا يقبل الجزية إلا من أهل الكتاب لا تؤخذ منهم الجزية إلا أن يدخلوا في دين أهل الكتاب

Ibn al-Haytham ou "Alhazen", "ابن الهيثم" : né en 965 à Bassora

C'est incontestablement le père de l'optique moderne. En 1015, il publie un livre révolutionnaire, en sept volumes, dont le nom est "Kitab al-Manazir" // Traité d'optiqueCe livre est classé aux côtés du Philosophiae Naturalis Principia Mathematica d’Isaac Newton comme l'un des livres les plus importants de l’histoire de la physique. En effet, voici ce que nous pouvons lire sur le site de l'Unesco: "Ibn Haitham’s Book of Optics must rank along side Newton’s Principia Mathematica as one of the most influential books ever written in physics". 
Exactement un millénaire après, l'année 2015 fut proclamée par l’Assemblée générale des Nations unies comme année internationale de la lumière et des techniques utilisant la lumière et les organisateurs n'ont pas oublié Ibn al-Haytam. En effet, une campagne internationale « 1001 inventions et l’univers d’Ibn Al-Haytham » a été lancée par l’UNESCO en partenariat avec 1001 Inventions, une organisation de valorisation du patrimoine culturel et scientifique. Un bel hommage lui été rendu sous forme de conférences données partout dans le monde et un site internet assez bien fait.

Ibn al Haytham

Ibn al Haytham

Contributions majeures :

- On ne le dit pas assez mais, pour moi, la plus grande contribution d'Ibn al-Haytam était de pouvoir expliquer la physique par les mathématiques ! Bien avant Galilée, Ibn al-Haytam était le premier qui a compris que les mathématiques pouvaient expliquer les phénomènes naturels et les équations pouvaient être le langage pour comprendre le monde. La physique n'était donc plus qu'une science expérimentale (par exemple, la théorie du big-bang au 20e siècle est "sortie" des équations mathématiques abstraites !).
- Le premier qui a compris le processus de la vision par des rayons de lumière parvenant à l'œil à partir de chaque point d’un objet. 

Rapport avec la religion :

Il fait partie du trio avec al Farabi et Avicenne, très détestés des religieux musulmans : 

من الملاحدة الخارجين عن دين الإسلام، من أقران ابن سينا علماً وسفهاً وإلحاداً وضلالاً، كان في دولة العبيديين 
الزنادقة، كان كأمثاله من الفلاسفة يقول بقدم العالم وغيره من الكفريات 
المصدر : درء التعارض : 281/2 + في تاريخ الفلاسفة : ص 270 

Abu-l-Ala al -Maari "أبو العلاء المعري" : né en 973 en Syrie

C'est une des figures de la littérature arabe. Tous les collégiens et lycéens dans le monde arabe connaissent Abu-l-Ala al -Maari (à mon époque en tout cas !). C'est le philosophe des poètes et le poète des philosophes ! Une maladie d'enfance le laissa pratiquement aveugle.

Le grand poète est connu pour sa virtuosité et son le pessimisme de sa vision du monde. En effet, ses poèmes philosophiques sont construits sur la base d’une tristesse existentielle profonde, faisant du pessimisme une ligne de conduite et le départ de toute réflexion philosophique.

Abu al Ala Al Maarri

Abu al Ala Al Maarri

Contributions majeures :

Ses poèmes évidemment. Au collège, on nous a appris beaucoup de choses sur al -Maari mais on a fait abstraction de ses poèmes anti-religion !

Voici une traduction d'un extrait d'un de ses poèmes qu'on peut trouver ICI : 

Deux sortes de gens sur la terre :
Ceux qui ont la raison sans religion,
Et ceux qui ont la religion et manquent de raison.

Tous les hommes se hâtent vers la décomposition,
Toutes les religions se valent dans l'égarement.

Si on me demande quelle est ma doctrine,
Elle est claire :
Ne suis-je pas, comme les autres,

Un imbécile ?    

Rapport avec la religion :

Abu-l-Ala al -Maari ne cachait pas son opposition à la religion. Il s'opposait aux dogmes "عقائد" de l'islam tels que le Hajj, qu'il a décrit comme "voyage païen". Il avait aussi exprimé sa conviction que le rituel d'embrasser la pierre noire à la Mecque relevait des légendes religieuses.
Pour plus de détails, voir : Reynold Alleyne Nicholson, 1962, A Literary History of the Arabs, page 319. 
En 2013, des djihadistes ont décapité sa statue :

Statue d’Abu Aal Ala AL Maarri décapitée par des islamistes

Statue d’Abu Aal Ala AL Maarri décapitée par des islamistes

Le site IslamWeb publie :

أما أبو العلاء المعري فقد تواردت أقوال أهل العلم على ذمه ونسبته إلى الزندقة والتشهير به ، قال ابن كثير في ترجمته : أبو العلاء المعري التنوخي الشاعر المشهور بالزندقة اللغوي.... وقال بعد إيراد بعض شعره : وهذا من قلة عقله وعمى بصيرته


Avicenne "ابن سينا" : né le 980 à Boukhara dans l'actuel Ouzbékistan

Faut-il présenter Avicenne comme médecin, philosophe, astronome, mathématicien, musicien, écrivain ou chimiste ? Il a travaillé et brillé dans tous ces domaines. 

Ibn Sina (Avicenne)

Ibn Sina (Avicenne)

Contributions majeures :

- Sa contribution majeure à la médecine fut son célèbre ouvrage Al-Qânûn fî At-Tibb. C’est une référence incontournable dans l’histoire de la médecine

- Son livre Ash-Shifâ’ fut une encyclopédie philosophique, traitant de sujets multiples incluant philosophie et sciences

Rapport avec la religion :

Avicenne est l'Imam des athées aux yeux des "savants" religieux ! Le grand médecin est le diable par excellence :

و قال عنه ابن القيم فى «إغاثة اللهفان 2/374»: «إنه إمام الملحدين الكافرين بالله وملائكته وكتبه ورسله واليوم الآخر
قال ابن تيمية : وابن سينا تكلم في أشياء من الإلهيات والنبوات والمعاد والشرائع لم يتكلم فيها سلفه ولاوصلت اليها عقولهم ,, ولابلغتها علومهم ,, فانه استفادها من المسلمين وان كان إنما أخذ عن الملاحدة المنتسبين الى المسلمين كالإسماعلية ,,وكان أهل بيته من أهل دعوتهم ,, من اتباع الحاكم العبيدي الذي كان هو وأهل بيته واتباعه معروفين عند المسلمين بالإلحاد أحسن مايظهرونه دين الرفض وهم في الباطن يبطنون الكفر المحض ... "الرد على المنطقيين" ص141
قال العالم ابن الصلاح رحمه الله في ابن سينا : (كان شيطاناً من شياطين الإنس) فتاوى ابن الصـلاح 1/209
قال الكشميري عن ابن سينا : ( ابن سينا الملحد الزنديق القرمطي غدا مدى شرك الردى وشريطة الشيطان ) فيض الباري  1/166.

Omar al Khayyam, "عمر الخيام" : né 1048 à Nichapur en Iran 

Qui ne connait pas "Rubayyat Al-Khayam" ? Le philosophe, mathématicien et poète a exercé une fascination récurrente sur les écrivains arabes mais aussi occidentaux.

Omar al Khayam

Omar al Khayam

Contributions majeures :

- Les quatrains Rubayyat Al-Khayam

- Son traité d'algèbre 

Tables astronomiques connues sous le nom de Zidj-e Malikshahi

Rapport avec la religion :

Le Nietzsche oriental ne cachait pas son pessimisme et sa critique vis-à-vis des religieux et de la religion :

« Autrefois, quand je fréquentais les mosquées,
je n'y prononçais aucune prière,
mais j'en revenais riche d'espoir.
Je vais toujours m'asseoir dans les mosquées,
où l'ombre est propice au sommeil»

Ibn Tufayl "ابن طفيل" : né en 1110 à côté de Cordoue

C'est l'auteur de Hayy Ibn Yaqdhan // "حي بن يقظانl'oeuvre qui a inspiré Daniel Defoe pour écrire Robinson Crusoé.

Ibn Tofayl

Ibn Tofayl

Contributions majeures :

Hayy Ibn Yaqdhan est une épître où Ibn Tufayl expose ses brillantes idées philosophiques. C'est la vie d'un enfant qui naît sans père ni mère, dans une île déserte. Il est adopté par une gazelle, qui l’allaite. Il grandit, observe, réfléchit. Doué d’une intelligence supérieure, non seulement il sait ingénieusement pourvoir à tous ses besoins, mais il arrive à découvrir de lui-même, par les seules forces de son raisonnement, les notions les plus élevées que la science humaine possède sur l’univers. Hayy vient finalement en contact avec la civilisation et la religion "codifiée" quand il rencontre un naufragé nommé Absâl. Il découvre également certains signes extérieurs de la religion en société auxquels il adhère car il les juge cohérents avec son intuition-conscience du divin. Mais bien qu'il reconnaisse que beaucoup de codes sont nécessaires pour la majorité, afin qu'ils puissent avoir une vie décente, il pense surtout que cette société est enfermée dans son dogmatisme et manque d'ouverture pour une véritable quête du divin. Il finit alors par quitter la société pour retourner sur son île avec son ami Absal et s’échapper de tout distraction.

Rapport avec la religion :

Avec Hayy ibn Yaqdhan, Ibn Tufayl, comme Avicenne avant lui et d'Averroès -son contemporain- voulait envoyer un message aux musulmans qui parfois se renferment sur eux mêmes dans un dogmatisme dicté par une religion humaine en oubliant que c'est avant tout la raison qui doit guider leurs vie et pas autre chose.
Comme Avicenne, Ibn Tufayl est un imam des athées pour les religieux :     

ابن طفيل : من أئمة ملاحدة عصره من الفلاسفة يقول بقدم العالم و غير ذلك من أقوال الملاحدة المصدر : درء التعارض : 11/1 ، 56/6

Averroès ou Ibn Rushd "ابن رشد" : né en 1126 à Cordoue 

Le grand penseur arabe est très connu en occident par son ouverture d'esprit et sa modernité qui déplaisaient aux autorités musulmanes mais aussi chrétiennes de son époque. Sous l'influence des religieux, le calife Almohade Yaqub al-Mansur l'exila pour hérésie, et ordonna que ses livres soient brûlés.

Ibn Ruchd

Ibn Ruchd

Contributions majeures :

Les « commentaires d'Aristote » visant à expliquer et éclaircir les œuvres d'Aristote. Ces commentaires, rédigés en arabe, ont été traduits en latin vers 1230 et ont eu une influence majeure sur les penseurs du monde occidental et des philosophes des lumières.

Rapport avec la religion :

On n'exagère pas quand on affirme que Averroès fut l'inspirateur de la Laïcité moderne ! Il avait, pour son époque, une vision révolutionnaire de la religion et des législations qu'on peut en déduire. C'est pour cela qu'il était devenu l'ennemi numéro un des religieux que ce soit en Europe occidentale influencée par la puissante église catholique ou en terre musulmane.L'estime des savants religieux pour Averroès est quasi nul. Voici, en arabe, ce qu'ils disent encore sur Ibn Rushd :

يقول الدكتور خالد كبير علال حفظه الله :" ابن رشد لم يُعط للسنة النبوية مكانتها اللائقة بها كمصدر أساسي للشريعة الإسلامية بعد القرآن الكريم ، ولم يتوسع في استخدامها في كتبه الكلامية والفلسفية ، ففاتته أحاديث كثيرة ذات علاقة مباشرة بكثير من المواضيع الفكرية التي تطرق  إليها ، كما أن الأحاديث التي استخدمها في تلك المصنفات كثير منها لم يفهمه فهما صحيحا ، وأخضعه للتأويل التحريفي خدمة لفكره وأرسطيته " انتهى.

ولأجل ذلك احتفى به كثير من المحسوبين على التوجهات العلمانية والليبرالية المتحررة اليوم ، حتى نسبوا ريادة الفكر التنويري للفيلسوف ابن رشد ، وهم يعلمون أن كثيرا من العلوم الواردة في كتبه تعد من العلوم البائدة التي يجزم العلم  الحديث بخطئها

: يقول شيخ الإسلام ابن تيمية رحمه الله :

 :خاطب الجمهور بما يخيل إليهم ؛ مع علمه أن الحق في نفس الأمر ليس كذلك . فهؤلاء يقولون : إن الرسل كذبوا للمصلحة . وهذا طريق ابن رشد الحفيد وأمثاله من الباطنية " " مجموع الفتاوى " (19/157) .

Taha Hussein "طه حسين" : né en 1889 en Egypte

Il était aveugle tout au long de sa vie, et malgré cela il est surnommé le doyen de la littérature arabe. Il a soutenu une première thèse de Doctorat à Al Azhar sur le poète Abu-l-Ala al -Maari // "أبو العلاء المعري" et une deuxième à la Sorbonne en 1919 sur l'historien Ibn Khaldoun

Taha Hussein

Taha Hussein

Contributions majeures :

- Il a marqué plusieurs générations d’intellectuels du monde arabe en poussant la modernisation de la littérature arabe.

Rapport avec la religion:

Taha Hussein était une bête noire pour les religieux et les traditionalistes en général !

Son livre sur la poésie préislamique, publié à la fin des années 1920, suscita un énorme scandale politique en Egypte et dans les pays arabes. En effet, Taha Hussein avait douté de l’authenticité de certains poèmes de la poésie arabe que la tradition fait remonter avant l’islam et il avait affirmé qu'elle a été falsifiée pendant les temps anciens en raison de fierté tribale et des rivalités entre les tribus. Il a également laissé entendre, indirectement, que le Coran ne doit pas être considéré comme une source objective de l'histoire. Par conséquent, le livre a suscité une colère intense et l'hostilité des érudits religieux à al Azhar et parmi bien d'autres traditionalistes, et il a été accusé d'avoir insulté l'Islam. Voici son texte en arabe :

سأبدأ بالقرأن وأعتبره هو مصدر تاريخي حقيقي غير مزيف وأجد فيه أيات فيها تحدي لكلاً من اليهود والنصارى والماجوس والمشركين من قريش، وكل هؤلاء كانوا موجودين في جزيرة العرب، فلماذا لم نجد في الشعر الجاهلي أي شئ عن العادات الدينيه في فترة قبل الأسلام؟ بل إن القرأن فيه أيات عن ردود أهل قريش وجدالهم لمحمد لم نجد لها أي أثر في الشعر الجاهلي!

Les dignitaires religieux d'Al Azhar l'ont traité d'hérétique et ils ont, indirectement, incité à le tuer.

N.B. Le grand dignitaire d'Al Azhar condamne les atrocités de Daech mais ne pouvait pas les traiter d'hérétiques. Avec les intellectuels cela est possible... 

Najib Mahfoud "نجيب محفوظ" : né en 1911 au Caire

C'est le prix Nobel de littérature en 1988

Najib Mahfoud

Najib Mahfoud

Contributions majeures :

Une cinquantaine de romans et de recueils. C'est l'oeuvre qui a eu la récompense du prix Nobel.

Rapport avec la religion :

En 1994, Najib Mahfouz était victime d'une tentative d'assassinat par deux jeunes fanatiques islamistes membres de la Gamaa al-Islamiya qui ont reconnu au procès ne pas avoir lu une seule ligne de son œuvre. On pouvait penser que c'était à cause de son prix Nobel mais en vrai, l’écrivain était victime du contexte politique en Egypte à l'époque et faisait partie des intellectuels que les extrémistes religieux voulaient éliminer. La cause officielle était la publication de son roman controversé autour de Dieu Awlâd hâratinâ  (Les Fils de la Médina) en 1959.
Il reste paralysé de la main droite et cesse d'écrire, contraint de dicter ses textes. Il est mort en 2006. 

Conclusion

La liste des savants présentés ici n'est pas exhaustive. D'autres penseurs de la civilisation dite islamique ont été soit athées soit traités d'athées pour leurs idées. On peut ajouter Ibn Batouta, Thābit ibn Qurra, al-Yaqubi, Alī al-Mas'ūdī, Miskawayh, al Birouni, a-Toussi, ibn Nadim, etc.

Et ce n'était évidemment pas un phénomène lié au monde musulman. Dans l'Europe occidentale du moyen-âge, c'était pire. On ne se contentait pas de considérer les penseurs qui contredisaient l'église comme hérétiques, on les brûlait vifs. On se souvient de l'histoire de Nicolas Copernic qui a décidé de publier sa théorie sur l'héliocentrisme (la terre qui tourne autour du soleil et pas l'inverse) quand il était sur son lit de mort. Les savants européens à cette époque étaient encouragés à traduire en latin les œuvres de leurs homologues du monde musulman et ont connu la renaissance après. A l'inverse, dans le monde musulman, c'était la "dégringolade" ! Et cela a commencé quand on a brûlé les livres d'Averroès et on n'en est pas encore sorti...

Enfin, la civilisation appelée islamique n'a rien à voir avec l'islam donc et une civilisation, en général, ne doit pas être liée à une religion. Le Coran par exemple doit être vu comme un livre d'orientation spirituelle "هِداية روحية". La religion doit rester dans une sphère privée entre l'individu et son Dieu.

Merci de citer notre site pour toute reproduction partielle ou complète des articles

© www.comprendrelislam.com